t

Résidence de création sonore – Auxauralités

Exposition

Création Sonore

Auxauralités

03.12 — 19.12 / 2020

Vernissage le –

Résidence de création sonore

BétaLab1220 – Auxauralités

Du 03 au 19 décembre 2020

Ana Dall’Ara-Majek – Philippe-Aubert Gauthier – Georges Roussel

Auxauralités est un dispositif sonore qui aborde l’écoute augmentée et la possibilité pour un individu de se mettre à la place d’un autre, animal ou fictif. Doté de capacités d’écoute surnaturelle, ce dernier perçoit le monde sous un angle autre que celui de l’humain dit normal.

Les métamatériaux acoustiques, aux propriétés inexistantes à l’état naturel, remplacent ici les effets ou les traitements audio-numériques pour simuler une écoute extérieure à l’auditeur ainsi que son aspect surnaturel. Les propriétés d’écoute de ces matériaux viennent de leur structure et de leur organisation. Élaborés par la technologie d’impression 3D, ils reproduisent les procédés de synthèse numérique et analogique en les matérialisant sous forme d’objets physiques. Au final, ces métamatériaux aident l’auditeur à pénétrer un environnement imaginé, voire une « nouvelle réalité » d’écoute surnaturelle, mis en espace par un dispositif multiphonique sous la forme de chambres d’écoute.

Par ailleurs, les métamatériaux acoustiques permettent de refléter un environnement sonore omniprésent, mais dont l’auralité est inaccessible, favorisant ainsi une prise de conscience de notre écologie sonore. Auxauralités fait donc le lien entre les métamatériaux, les objets artificiels qui reflètent un environnement naturel et l’être humain, auditeur naturel d’un environnement artificiel. En s’inspirant de la bioacoustique, le projet interroge non seulement notre prise de conscience des diverses formes de vie qui partagent notre environnement, mais aussi leur façon d’entendre le monde.

Ce projet est rendu possible grâce à une subvention du programme intersectoriel AUDACE du FRQ et à la collaboration entre le Groupe d’Acoustique de l’Université de Sherbrooke  (GAUS) de la Faculté de génie de l’Université de Sherbrooke, la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et Sporobole. Les consignataires du financement sont les professeurs Nicolas Bernier et Julien Sylvestre.  

pagauthier.github.io/auxauralite/

Biographie

Né à Chicoutimi (Canada), Philippe-Aubert Gauthier vit et travaille à Sherbrooke (Canada). Il est artiste sonore et numérique, musicien, ingénieur mécanique junior, M.Sc., docteur en acoustique et professeur. Le cœur de sa démarche artistique est basé sur les interactions des arts, cultures, sciences et technologies dans un programme de recherche intégré. Chacun de ces champs d’action et chacune des connaissances reliées sont utilisés pour le développement de pièces artistiques et musicales qui abordent les constructions sociales des technologies et des cultures qui en découlent. La plupart de ses travaux artistiques sont influencés par des lectures issues de la musique, des études culturelles, des communications et de l’histoire des médias. P.-A. Gauthier a réalisé plus de 40 œuvres et publié plus de 60 communications scientifiques. Il a été boursier du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.

st-pierre-gauthier.com

Ana Dall’Ara-Majek est une compositrice et artiste sonore vivant à Montréal. Elle se consacre à l’étude de l’interaction entre les pensées instrumentale, électroacoustique et informatique dans la composition musicale. Ses œuvres ont été jouées dans de nombreux festivals tels que: L’Espace du son (Belgique), Multiphonies GRM (France), NYCEMF (ÉU), The Engine Room (RU), Akousma (Canada), Manca (France), SAT Symposium IX (Canada), Mantis (RU), Cut & Splice (RU), Darmstadt Festival (Allemagne), Klang Copenhagen (Danemark), M/A Intermedia (Italie), Futura (France). En 2014, elle sort son premier album solo Air (Kohlenstoff records) où elle explore l’hybridation entre souffles, voix, instruments et électronique. Quelques années plus tard elle sort Nano-Cosmos (Empreintes DIGITALes), un album rendant hommage aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes qui a été sélectionné au Wire Tapper 47 et dans le best of du public de Toneshift en 2018. Elle a aussi collaboré dans des projets de danse tels que Habitat (Szabo), Crying in Public (Tafel), et Laborintus (Raffinot), ainsi qu’avec des ensembles de chambre tels que SuperMusique, Quasar, Ensemble AKA, Les Percussions de Strasbourg, Sixtrum, Trio Hoboken, Lunatics at Large et TM+, où elle explore l’interactivité entre les humains et les technologies pour créer des écosystèmes. Elle enseigne présentement la composition à l’Université de Montréal et se produit régulièrement avec ses groupes Jane/KIN, ILÉA et blablaTrains en tant que musicienne électronique et Théréministe.

 

Georges Roussel est un jeune chercheur en acoustique spécialisé en audio spatialisé vivant à Sherbrooke. Il obtient sa maitrise en recherche acoustique de Le Mans Université en 2015 et son doctorat en 2019. Au cours de son doctorat en collaboration avec Orange Labs et Le Mans Université il travaille sur les zones sonores personnelles, permettant à plusieurs personnes d’écouter des contenus audios indépendants à des positions distinctes à l’aide de multiples haut-parleurs tout en se déplaçant. Ses travaux donnent lieux à deux brevets et rendent possible l’utilisation de tels systèmes en temps réel. Il s’intéresse par la suite à l’utilisation de ses compétences hors du champs de l’industrie et se tourne vers la création sonore afin de promouvoir l’accès aux sciences à un public plus large par le biais de l’art. Il réalise actuellement un post-doctorat par une collaboration entre le Groupe d’Acoustique de l’Université de Sherbrooke (GAUS), L’UQAM et le centre en arts actuels Sporobole basé à Sherbrooke. Cette collaboration donne une couleur artistique à ses travaux de recherche en acoustique en alliant l’art et les sciences dans un contexte de co-création artiste/chercheur.