t

RÉSIDENCES PRIX SPOROBOLE / UDM

Exposition

Résidences de création pour la vitrine sonore

P.-L. Senécal et P.-L. Lecours

— / 2018 - 2019

Nos sincères félicitations à Pierre-Luc Lecours, étudiant finissant à la maîtrise sous la direction de Pierre Michaud, et à Pierre-Luc Senécal, étudiant finissant à la maîtrise sous la direction de Robert Normandeau, qui se sont vus offrir une résidence d’artiste à Sporobole, centre d’art actuel.

Cette résidence de 2 semaines au studio de création de Sporobole est une occasion unique d’intégrer le milieu professionnel artistique dans un centre d’art actuel. Elle offre l’occasion de composer une pièce pour 16 haut-parleurs en vue d’une diffusion dans la «vitrine sonore», un dispositif permanent de projection sonore en milieu urbain situé au coeur de la ville de Sherbrooke.

////////////

Pierre-Luc Senécal / music.box / Résidence à Sporobole

Pièce de musique composée pour 16 haut-parleurs à partir d’un seul instrument: la boîte à musique. En effet, cet objet a une importance irremplaçable dans mon imaginaire musical. Audible dans plusieurs films m’ayant profondément touché, cet objet symbolise pour moi la mélancolie et la fragilité. Même plus, dans la culture populaire, cet instrument rappelle la naïveté, l’enfance et à la nostalgie. Dans ce projet intitulé music.box, les mélodies carillonnantes seront comme une ode aux souvenirs et aux pertes diverses qui traversent la vie humaine.

Avec music.box, je voudrai interpeler et séduire ceux qui passeront devant la vitrine de Sporobole. La musique apparaîtra et disparaîtra lentement sur les haut-parleurs afin d’inspirer la douceur et le repos. L’auditeur pourra écouter l’œuvre de loin, mais aussi se rapprocher et choisir quel haut-parleur écouter lorsqu’il se déplacera le long de la vitrine. Cette vitrine sera en quelque sorte une salle de concert publique dans laquelle music.box sera jouée continuellement, une salle de musée où la musique pourra être contemplée sans fin.

– Pierre-Luc Senécal

////////////

Pierre-Luc Lecours / Illusory Truth Effect / Résidence à Sporobole

L’Illusory Truth Effect est la tendance à croire qu’une information est véridique après une exposition répétée à celle-ci. Ce phénomène a été identifié par Hasher et Goldstein dans une étude de 1977 réalisée à l’Université de Villanova et au Temple University. Le projet que j’aimerais réaliser au centre Sporobole est une installation sonore explorant musicalement et créativement le phénomène Illusory Truth Effect. Le travail sonore serait réalisé avec un acteur et une actrice vocaux. Des phrases contenant une affirmation ambigüe seraient enregistrées plusieurs fois, avec des nuances d’émotions différentes et des cadences variées. Les phrases dictées seraient trouvées à partir de recherches sur des sites d’informations alternatives, et feraient écho à des fausses informations circulant sur le web. Le contenu des phrases pourrait s’avérer banal ou controversé. J’aimerais ainsi engager l’auditeur en provoquant un questionnement sur ce qu’il entend et comment il l’entend, tout en rendant le matériau musicalement intéressant.

Mon objectif est de créer une dizaine de pièces de 2-3 minutes, où chaque miniature explore une idée musicale liée à différentes techniques : la répétition, le déphasage d’interprétation, la distorsion d’un signal, la variation de la vitesse de lecture d’un message, l’utilisation de multiphonie pour spatialiser le message, etc.

Ce projet s’inscrit dans une démarche créative récente, qui vise à établir une corrélation entre la forme, le format et le contenu. L’idée est d’établir un lien étroit entre la manière de présenter un matériau, en plus de son articulation et de sa signification. Pour Illusory Truth Effect, la façon de musicaliser le matériau serait alors en phase d’une part avec le message véhiculé par les phrases enregistrées, et d’autre part par le dispositif de diffusion.

Cette idée de phrases répétées et d’émotions variées est en partie inspirée de l’oeuvre Good Boy Bad Boy de Bruce Nauman. Le dispositif de 16 haut-parleurs alignés et à l’extérieur permet une gamme riche de mouvements et s’apprête bien, je crois, à une installation sonore exploitant des processus compositionnels et conceptuels liés à la transmission d’un message. Ce projet représenterait pour moi une première opportunité de créer une installation sonore et de travailler avec des acteurs vocaux. Cela représente un défi intéressant et une étape clé dans ma carrière en tant que créateur.

– Pierre-Luc Lecours

Biographie

Pierre-Luc Senécal
Compositeur, critique musical, concepteur sonore pour le théâtre. Ses compositions pour le concert, le théâtre et le cinéma témoignent de son goût pour le conte, le théâtre et la poésie. L’expression de la violence et de la beauté cathartique est au cœur d’une série de pièces acousmatiques qu’il composera lors de sa maîtrise à l’Université de Montréal. Son travail a été présenté aux États-Unis, au Canada, à Monaco et en Allemagne.

Sa pièce, Schrei, une composition sur la thématique du génocide nazi, a été présentée lors du San Francisco Tape Music Festival en 2014 et lors du projet d’exposition soundLAB – soundCollective. Shards of Creation est le troisième volet de son projet acoustique de mort x.cyber.hate.machine.x. Cette pièce de théâtre radiophonique en direct a été présentée au centre d’artistes Eastern Bloc lors de l’édition 2016 du Laboratoire de musique contemporaine de Montréal. Il est un collaborateur régulier du Centre étudiant Benoît-Lacroix et du directeur Giuseppe di Lonardo. Ses écrits ont été publiés sur Camuz, EtherReal, Musicworks et Opéra : la revue d’art lyrique.

http://plsenecal.com/

Pierre-Luc Lecours
Lecours est un compositeur et artiste sonore basé à Montréal (Canada). Sa pratique musicale s’exprime à travers plusieurs médiums et esthétiques différentes. Son travail se caractérise par une recherche d’expressivité émotive au sein d’œuvres explorant l’hybridation de sources acoustiques et numériques en s’inspirant autant des courants de musiques contemporaines, instrumentales et électroacoustiques, que par les styles électroniques expérimentaux. Il fait partie du projet QUADr et de l’ensemble ILEA. Ses œuvres furent primées par Exhibitronic 2017, le Concours de composition de la fondation Destellos 2014, le Concours des jeunes compositeurs de la Fondation SOCAN 2014 et le Concours Jeu de temps de CEC 2014 et 2017 et furent présentées dans plusieurs évènements internationaux, dont MUTEK (CA), Elektra (CA), BIAN (CA), Akousma (CA), Currents (US), Muslab (MEX), Résonances Électriques (Fr) et Hot docs (CA).

https://pierreluclecours.com