t

François Quévillon

Exposition

François Quévillon

Résidence interdisciplinaire de recherche-création

01.10 — 31.07 / 2014-15

NOUVEAU PROGRAMME DE RÉSIDENCE DE RECHERCHE-CRÉATION ALLIANT ARTS, SCIENCES PURES, SCIENCES HUMAINES ET TECHNOLOGIE /
 
François Quévillon en résidence à Sporobole – octobre 2014 à juillet 2015
 
Sporobole est très fier d’annoncer la mise sur pied d’un programme de résidence de recherche-création de longue durée alliant arts, sciences pures, sciences humaines et technologies unique au Canada. Ce programme de recherche indépendant permettra à des chercheurs de tout horizon de travailler en synergie au sein d’un contexte de recherche inédit mettant la créativité et l’inventivité à l’avant-plan. Chaque groupe de recherche prendra racine autour d’un artiste professionnel invité en résidence de recherche-création à Sporobole pour une durée de 8 à 12 mois. La création de ce programme de recherche interdisciplinaire cherche à réintégrer la pensée et les méthodologies artistiques dans des cadres liés à l’innovation scientifique, sociale et technologique, mais aussi à permettre à des artistes professionnels de travailler en collaboration avec des chercheurs évoluant au sein de disciplines extra-artistiques.
 
Sporobole estime que les artistes contemporains évoluent aujourd’hui au sein d’espaces de création reposants sur une liberté de pensée et d’action originale et que ces particularités peuvent en faire un lieu d’inventions et d’innovations méthodologiques, philosophiques, scientifiques, sociales, technologiques et artistiques hors du commun. Ce projet s’inscrit dans le mandat et la vision de Sporobole qui désire réaffirmer le rôle des artistes et de leurs productions dans la création de savoirs et dans l’écologie sociale.
 
La première résidence de recherche-création réunira d’octobre 2014 à juillet 2015 l’artiste François Quévillon, des chercheurs du 3IT (Institut interdisciplinaire d’innovation technologique) et des chercheurs en sciences humaines de l’Université de Sherbrooke.

Biographie

Titulaire d’une maîtrise en arts visuels et médiatiques de l’UQAM, François Quévillon s’est impliqué au sein du groupe de recherche-création Interstices de 2001 à 2008 et est membre de Perte de Signal depuis 2009. Son travail a été présenté internationalement dans le cadre d’expositions, de festivals et de résidences.  Ses réalisations intègrent des dispositifs technologiques et prennent principalement la forme d’installations. Elles explorent les phénomènes du monde et de la perception par la mise en œuvre de processus sensibles à l’interférence du public et aux conditions variables de l’environnement.
 
http://www.francois-quevillon.com/html/fr 
 
Plus d’informations sur le site prostheticknowledge