t

VICKY SABOURIN / Résidence d’artiste suivie d’une exposition en galerie

Exposition

Vicky Sabourin

Danse Macabre

08.01 — 31.03 / 2018

Vernissage le 26 Janvier 2018 – 17h

PRÉSENTATION DE L’ARTISTE LE SAMEDI 31 MARS à 14h.

La pratique de Vicky Sabourin est reliée à son imaginaire composé en partie des nombreuses histoires entendues au fil des ans. C’est un univers élaboré depuis un paysage intérieur fantasmé prenant la forme de narration ou de conte. Par ses installations et ses performances l’artiste tente de stimuler une forte réaction émotionnelle semblable à celle qu’elle a vécue. Son œuvre est à la fois un tableau vivant et un diorama dans lequel elle raconte des histoires liées au rapport qu’entretient l’être humain avec la nature.

Danse Macabre & Devenir Invisible / Projet et résidence

Danse Macabre

Richard Hiltz est un trappeur de la Nouvelle Écosse. Il chasse le coyote, le chat sauvage, le lynx, le renard et le vison. On peut le voir sur les vidéos qu’il diffuse sur la plateforme Youtube en train d’installer ses pièges et collets, montrant fièrement les bêtes qu’il récolte. À l’hiver 2009 un phénomène étrange s’est produit devant la caméra; un chat sauvage mort se remet à bouger post mortem. La caméra est fixe et le chat sauvage est en premier plan tandis que Richard Hiltz réinstalle son collet en arrière plan. On peut le voir surpris et transi, immobile dans le cadre tandis que l’animal s’anime d’une étrange manière à ses pieds.

Cette vidéo est le point de départ pour créer une installation de type diorama et une performance. Elle m’intéresse à plusieurs niveaux ; personnel, symbolique, documentaire et fictionnel. Ce projet articule ma fascination pour le statut d’entredeux. Il est à la fois ambigu et l’élément clé de cette œuvre. Ainsi, cet entredeux se manifeste par le corps animal encore parcouru de mouvement alors que mort et par le désir de se mettre en scène et de communiquer malgré la quête de solitude. Lors de la résidence, j’élaborai une installation complexe mêlant interaction, mise en scène et documentation d’un événement construit et fictif.

Danse Macabre est la continuité d’un travail initié dans le cadre d’une résidence au Banff Centre for Arts and Creativity, durant l’été 2016.

Devenir invisible

Sous formes de plusieurs chapitres, Devenir invisible confronte les propres angoisses de l’artiste tandis qu’elle tente de disparaître. Lors du premier chapitre, Sabourin s’inspire des tactiques provenant de l’univers de la fauconnerie afin de créer une installation et performance vidéo. Les questions associées à la disparition soulèvent des sujets douloureux : elles nous confrontent à notre propre mortalité, elles portent le poids politique de la disparition de tous ces femmes en enfants, elles font écho à tous les désastres environnementaux et l’extinction de certaines espèces de la faune et de la flore.

L’artiste remercie le CALQ et le Banff Center for the Arts and Creativity.

calq_riap_web banff-centre-logo

 

crédit photo : Tanya St-Pierre

 

Biographie

Vicky Sabourin vit et travaille à Montréal. Elle détient une maîtrise en Arts Visuels de l’Université Concordia. Son travail a été présenté en galeries, musées et centres d’artistes au Canada, aux États-Unis, en France, Italie ainsi qu’au Portugal. Ces récentes expositions solos incluent Les Curiosités au Musée National des Beaux Arts du Québec (MNBAQ), Danse Macabre à l’Œil de Poisson (Québec), Warmblood à Hamilton Artists Inc (Hamilton Ontario). Sabourin participe avec son œuvre Lac caché à la Manif d’art 8, Biennale d’art contemporain de Québec Manif d’Art, présentée au MNBAQ sous le thème de la joie aux côtés des artistes Christian Boltanski et Annette Messager. En décembre 2014 elle est nommée artiste émergente de l’année par le journal La Presse et finaliste pour le prix Pierre Ayot. Elle est récipiendaire de bourses du Conseil des Arts et des Lettres du Québec et du Conseil des Arts du Canada.

//////

http://www.vickysabourin.com/