t

Mitch Mitchell

Exposition

Mitch Mitchell

Berth

07.06 — 29.07 / 2012

© Mitch Mitchell, Berth (détail), 2012.

Vernissage le 7 Juin 2012 – 17h

Berth

Les estampes et les installations in situ de Mitch Mitchell présentent des séries d’images mises en scènes montrant des paysages manipulés qui évoquent l’étendue des contraintes imposées à différents milieux par de grands projets de construction. Dépourvues de toute référence visible à l’habitation humaine, elles revêtent l’apparence à la fois poétique et obsédante du processus de transformation propre à l’abandon industriel.

Les œuvres récentes de l’artiste sont marquées par un changement d’échelle délibéré, qui procure à l’observateur un moment de désorientation et de séparation physique d’avec l’espace. Mitchell associe cette sensation à certains voyages de recherche au cours desquels il a visité de grands chantiers de construction, où les différences d’échelle entre le territoire au loin et le corps apparaissent presque insensées et irréelles. Sans point de repère familier, il est impossible de différencier grand et petit, micro et macro, masses et espaces vides. Cette perte d’échelle amène l’observateur à situer l’imaginaire quelque part entre un paysage illusoire et la topographie d’un plan plus intime, qui existent tous deux, ultimement, dans un domaine de l’inconnu.

Pour BERTH (poste d’amarrage), sa nouvelle installation à base d’estampes, Mitch Mitchell a réalisé une construction visuelle élaborée qui témoigne de l’impératif de commerce perpétuel, de distribution de matériaux et de production de déchets imposé mondialement par l’industrie. BERTH, faite de milliers de conteneurs miniatures imprimés à la main, pliés et empilés, suggère une correspondance entre cette masse de conteneurs de transport et les montagnes de pierre d’une carrière. La relation à la fois claustrophobe et ludique que révèle cette conversation en deux parties devient une métaphore poétique pour la production de masse et la priorité des besoins et des désirs à l’échelle planétaire, et pour le lien entre ces questions et celles de la densité de population, du développement du territoire et de l’épuisement généralisé des matières premières.

 

Lien vers la page de l’activité périphérique de l’exposition Berth.

 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Jocelyn Riendeau

Biographie

Artiste interdisciplinaire spécialisé dans l’art d’impression, Mitch Mitchell est né dans les prairies du Midwest des États-Unis, où il a obtenu un baccalauréat en beaux-arts de l’Illinois State University, avant de recevoir une maîtrise en gravure de l’Université de l’Alberta. Sa pratique d’atelier varie entre impressions et photographies 2D et installations 3D à base d’estampes. Ses séries d’œuvres proposent une interprétation émotive et sublime du paysage dans ses rapports au corps, au fur et à mesure des déplacements et des transformations imposés au territoire par la stratégie mentale de l’aménagement. Mitchell, dont le travail a été présenté dans un grand nombre d’expositions individuelles et collectives au Canada et à l’étranger, a également été choisi pour représenter le Canada dans le cadre de la Biennale de gravure de Douro, au Portugal (2010 et 2012), et de l’exposition de gravures canadiennes contemporaines présentée au Musée national des beaux-arts de Chongqing, en Chine. Ses œuvres, qui lui ont valu de nombreux prix nationaux et internationaux, font partie de collections de musées et de particuliers, dont celles du Musée des beaux-arts de Boston et du Musée des beaux-arts de l’Alberta.

Lien(s) utile(s) :
www.mitchmitchellart.com