t

La Colonne bleue

Exposition

La Colonne bleue

Julie Tremble et Philippe Hamelin

04.09 — 04.10 / 2015

Vernissage le 4 Septembre 2015 – 17 h

Une exposition amalgamant vidéos, animations 3D et son en un paysage lumineux. Assemblées, les œuvres se présentent comme les fragments énigmatiques d’un univers où le réel et le virtuel se juxtaposent. Indices d’un hors champ qui se dérobe, elles distillent, par leur structure même ainsi que par leur articulation réciproque, un certain suspense.

Le travail de Philippe Hamelin et de Julie Tremble s’oriente depuis plusieurs années sur la construction virtuelle comme véhicule narratif. L’affect n’y est jamais bien loin d’une vision, d’un drame ou d’une chute manifeste ou latente. Les espaces poétiques, contemplatifs et synthétiques qu’ils construisent se répondent comme des codes d’origine inconnue. Entre les points, les lignes, les couleurs, les fréquences, les rythmes, les inventions et les modèles émerge une science sans finalité et liée à une forme mystérieuse d’épigenèse qui multiplie le sensible à partir de ses propres circuits.

En 2012, acceptant une invitation de Dazibao, Julie et Philippe projetaient La Fontaine et la chute, un programme qui fusionnait plusieurs de leurs œuvres respectives en un magma vidéographique. Avec La Colonne bleue, ils proposent une narration expérimentale spatiale où se rencontrent le haïku et la science fiction. Fonctionnant comme un point de contact entre des temporalités incompatibles, leur investissement de l’espace de la galerie propose des trajectoires qui fondent le lointain dans l’immédiat, l’émotion dans la machine.

Causerie d’artistes le 3 octobre 2015 – ouvert au public – entrée libre

CALQipr_200px

/// Julie Tremble et Philippe Hamelin /// Présentation du projet La Colonne bleue /// from Sporobole on Vimeo.

 

/// Julie Tremble et Philippe Hamelin /// Conférence d’artistes /// from Sporobole on Vimeo.

 

Photographies : Tanya St-Pierre

Biographie

Philippe Hamelin s’intéresse à ce qui lie effets spéciaux et affects. À travers le montage vidéographique ou spatial, il tente de créer des agencements poétiques entre l’humain et les médiums technologiques, tout en questionnant les relations que l’on développe avec et à travers la technologie. Ses oeuvres furent présentées en galerie de même que dans de nombreux festivals, au Canada et à l’étranger. Après des études cinématographiques à l’Université de Montréal, il a complété une maîtrise en Beaux-Arts à l’Université Concordia. Il vit à Montréal et enseigne les arts visuels et le cinéma au Cégep de l’Outaouais.

Nourri par le cinéma, les arts visuels, la littérature et la philosophie, le travail de Julie Tremble s’intéresse principalement au rôle que la narration joue dans notre expérience du monde. Il examine la manière dont les émotions, la nature, les états mentaux et les interactions sociales sont interprétés et compris par des processus de construction narrative. Elle détient une maîtrise en études cinématographiques (Université de Montréal) et son baccalauréat combine cinéma et philosophie. Son travail a été présenté en galerie, de même que dans différents festivals à travers le Canada. En 2013, elle reçu le prix du CALQ pour la meilleure œuvre remis dans le cadre des 31e Rendez-vous du cinéma québécois. Julie Tremble est représentée par la Galerie Joyce Yahouda et ses vidéos sont distribuées par Groupe Intervention Vidéo (GIV). Directrice générale chez Vidéographe, elle réside à Montréal.

Lien(s) utile(s) :
http://www.joyceyahoudagallery.com/fr/artistes/hamelin/
http://www.julietremble.com/[/types]