t

Andreas Rutkauskas

Exposition

Andreas Rutkauskas

Petrolia

28.03 — 28.04 / 2013

© Andreas Rutkauskas, Pumpjack, 2012.

Vernissage le 28 mars 2013 – 17h

Petrolia

De nos jours, la plupart des gens n’associent pas spontanément l’industrie pétrolière à l’Ontario. Or, c’est à Oil Springs, dans le sud-ouest de la province, qu’a eu lieu la première exploitation commerciale d’un champ de pétrole en Amérique du Nord. Si Sarnia est maintenant plus connue pour son importante industrie pétrochimique (formant la Chemical Valley, ou « vallée de la chimie »), Petrolia se juxtapose au paysage industriel patrimonial de la région.

En février 2011, la Galerie ALIX (Gallery Lambton à l’époque), qui avait momentanément fermé ses portes en attendant d’emménager dans de nouveaux locaux, m’a invité à participer à un projet d’artiste en résidence. Il s’agissait, en cinq visites, de mettre au point une idée de recherche collaborative avec l’aide de l’auteure et artiste Lee Rodney, rattachée à l’Université de Windsor, du Sarnia artist-run collective for arts, science and music (SARCASM) et de la commissaire Lisa Daniels. Nous avons invité des citoyens, munis de GPS, à m’orienter dans mes recherches en « me » faisant découvrir, virtuellement, leurs endroits préférés du comté. C’est ainsi que j’ai rapidement été guidé vers le site d’Oil Springs.

Petrolia aborde le déclin de l’industrie pétrochimique dans la Chemical Valley en explorant le paysage bucolique du comté de Lambton et ses petites entreprises pétrolières familiales. Des photographies grand format, prises à la périphérie de la vallée, révèlent un paysage social dense ponctué de sites sacrés amérindiens (cimetière des Chippewa de Sarnia), d’industries abandonnées (les installations déclassées de DOW Chemical) et de projets écoresponsables (les zones humides communautaires de DOW). D’autres images montrent les sites luxuriants de champs de pétrole anciens, exploités par une même famille depuis plusieurs générations. La vidéo Oil! présente un système de pompes avec tige à saccades, mis au point au milieu du 19e siècle et utilisé encore aujourd’hui pour extraire le brut. Ce qui, à première vue, ressemble à une étrange sculpture animée se révèle finalement être une sorte de machine de Rube Goldberg, conçue pour effectuer la tâche simple d’extraire du pétrole, le jour comme la nuit, l’été comme l’hiver.

Petrolia peut s’apparenter à certains projets artistiques tels que Burtynsky Oil et le film Petropolis de Peter Mettler, qui mettent en évidence, notamment par des photographies aériennes de sites d’extraction de sables bitumineux en Alberta, une dévastation des paysages d’une ampleur inouïe. À l’heure où l’industrie pétrolière suscite un débat politique intense, je cherche à présenter l’extraction de brut à échelle humaine, en menant une enquête phénoménologique au coeur de ce paysage complexe.

A.R.

/ / / / / / / / / /

Entrevue avec l’artiste lors de l’émission Quebecam/CBC radio – 28 mars 2013

/// Activités périphériques de l’exposition Petrolia ///

Présentation d’artiste / causerie avec Jean-Pierre Kesteman

Présentation du film Waste Land

 Crédit photo : Jocelyn Riendeau


Biographie

Originaire de Winnipeg, Andreas Rutkauskas a obtenu un baccalauréat en arts visuels de l’Université du Manitoba. En 2003, il a déménagé à Montréal et a fait une maîtrise en beaux-arts à l’Université Concordia, où il enseigne actuellement au sein du département des arts plastiques. Par le recours à la photographie, à la vidéo ou à d’autres moyens, il s’intéresse de façon générale au paysage en lien avec les transformations technologiques. Pétrolia, son plus récent projet, est le résultat de recherches menées sur une période d’un an en collaboration avec la Judith & Norman ALIX Art Gallery de Sarnia, en Ontario. Dernièrement, ses oeuvres ont été présentées à la ODD Gallery (Dawson City, Yukon), à TRUCK Contemporary Art (Calgary, Alberta), ainsi qu’à la Galerie d’art Foreman (Sherbrooke, Québec). Son travail a reçu l’appui du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada.

Lien(s) utile(s) :
www.andreasrutkauskas.com